Le monde a évolué, et il vous a rejeté. Peu importent les raisons pour lesquelles vous êtes ici, c'est à vous de vous en sortir. H/Y/Y/ NC -15
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 It's ME (TERMINEE)

Aller en bas 
AuteurMessage
Saïchae Mafay

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 11/10/2014

MessageSujet: It's ME (TERMINEE)   Dim 12 Oct - 16:04


Saïchae Mafay

BOUM Babey!!


Étude du spécimen
Nom : Mafay
Prénom : Saïchae
Âge : 25 ans
Surnom Saï
Groupe :Citoyenne, qui tente d'avoir un avenir meilleur.
Orientation Bi
Groupe sanguin : O-
Problème(s) de santé : Asthmatique et un problème au coeur.
Manies : Je me touche toujours les cheveux, je tripote toujours mes mains...


 
Physique
Caractère

TAILLE : 1m65
POIDS : 55 kilos
ASPECT DES CHEVEUX : Ses cheveux sont long, très long, ils lui arrivent jusqu'en dessous des fesses et sont de couleur grisâtre, tirant vers le blanc. Elle les laisse très souvent détaché.
ASPECT DES YEUX : Ses yeux sont en forme d'amande, ils sont gris foncé, presque noir, mais malgré cela, son regard reste doux.
COULEUR DE PEAU : Blafarde, blanche, une peau de rouquine, sans les tâches de rousseur.
ALLURE : Son allure? Je dirais féline, sa démarche? Gracieuse.
PARTICULARITÉS : Elle possède un tatouage prenant tout son dos, représentant une carpe Koï avec des ailes.
AUTRE : Petite de taille, elle met très souvent des talons et s'habille plutôt sexy, mettant en avant ses atouts féminin, bien assez présent, tout en faisant attention à bien avoir chaud. Elle fait un bon B, bien remplit, au cas où ça vous intéresserais. Elle s'amuse à mettre des lentilles de couleur.

QUALITÉS : plutôt gentille, curieuse de tout et tous le monde, ambitieuse, plutôt sur ses gardes, réfléchit, sympathique, marrante et souvent enjouée.
DÉFAUTS : Se méfie des gens qu'elle ne connaît pas, au point de paraître agressive au premier abord, à du mal à rester concentré, tactile... Dragueuse, quand elle connait déjà la personne... A un avis très trancher sur beaucoup de chose, impossible de la faire changer... Ne tiens pas l'alcool.
AIME : Les chats, les fruits rouges, le chocolat au lait et blanc, l'alcool.
N'AIME PAS : la solitude, elle cherchera souvent le contact ne serait-ce que visuel avec quelqu'un qu'elle connait, les rats, les gros chiens, les patates.
HABITUDES : Se touche les cheveux, et se tripote toujours les mains... C'est automatique et elle n'arrive pas à ne pas le faire...  
PHOBIES : la solitude.
AMBITIONS : Elle veut vivre ça vie comme elle l'entend et comme elle la pense, ne compte pas rester seule longtemps, et espère pouvoir revoir sa mère un jour.
AUTRE : //

Histoire
 
Nous sommes aujourd’hui en 2060. Les années ont passées et ma vie a bien changé… Je suis sur cette île depuis à peine deux jours, ma vie d’avant me manque, ma famille me manque, mes amis aussi… Je me retrouve ici, seule, sans personne… Ma plus grande peur est en train de se réaliser…

Avant tout ça ? Ma vie était juste géniale. Tout ce dont peu rêver une jeune femme de mon âge. Je vous raconte du début, pour que vous compreniez.

Je suis née le 18 décembre, un jour comme un autre. Ma mère était heureuse de m’avoir dans ses bras, malgré les problèmes de l’accouchement. Nous  sommes resté 2 semaines à l’hôpital.  Après l’accouchement, ma mère eut deux arrêts cardiaques, accompagnés gentiment d’une grosse hémorragie. Les médecins s’occupaient de mo, me nourrissaient, me lavaient.

A trois jours j’eu ma première crise d’asthme. Les médecins étaient occupé déjà avec ma mère, et voilà que moi aussi je leur donnait du travail. Ile ne comprenaient pas d’où pouvait venir ce soucis de respiration, ils entreprirent alors de vérifier mon état général. Ils décelèrent alors mon souci au cœur, une légère déformation qui engendrait un mauvais rythme. Ils en conclurent que tout était lié.

J’étais alors sous traitement. Ce traitement était prévu pour durer jusqu’à mon un an. Ils disaient que après ça devait avoir disparu.

Ils attendirent avant de l’annoncer à ma mère, ils attendaient qu’elle aille mieux, qu’elle soit sortie d’affaire avant de lui mettre dans la tête qu’ils n’étaient pas sûrs que sa fille unique vive jusqu’à un an.
Le jour où ils décidèrent de lui dire fut surement le pire jour de sa vie. Elle me gardait près d’elle, tout au long de la journée, et de la nuit, ne fermant pas l’œil et me regardant toutes les deux secondes. Les sages femmes l’obligèrent à dormir en me prenant avec elles, laissant ma mère seule dans sa chambre.

14 jours. Nous rentrons enfin chez nous. Cette maison était belle et grande. Ma mère était stressé et décidait alors de me faire dormir avec elle dans sa chambre. Je n’avais toujours pas vu mon père.

Les mois passèrent et je rendais visite aux médecins toutes les deux semaines. Ils vérifiaient que j’allais à peu près bien, s’attendant à de meilleur résultats et trouvant toujours les même. Ma mère désespérait de me voir grandir. Le jour de mon anniversaire, alors que je me mettais debout pour la première fois, je tombais dans les pommes, me tapant la tête par terre. Ma mère appela mon docteur, n’osant pas me transporter. Le médecin se déplaça le plus rapidement possible, avec tous ce qu’il fallait pour vérifier mon cœur.

Une heure après je reprenais vie. Ouvrant les yeux sur un monde où mon problème au cœur était plus grave que ce qu’il avait pensé au début. Ce serait un problème à vie, ainsi que l’asthme, sans traitement et donc sans contrôle.

Les années passèrent, le docteur était devenu notre ami, assez rapidement, et promis de garder le secret pour que je reste avec ma mère.
Je n’avais toujours pas de père, ma mère me couvait comme un avare couve son argent. Je ne comprenais pas toujours pourquoi je n’avais pas le droit de faire tel ou tel activité. Elle appelait le docteur toutes les semaines pour lui dire comment j’allais, ce que je faisais et avoir son avis… Je vivais selon ce que le docteur disait.

10 ans. Mon cœur fait des sienne, une fois par an, minimum je fais une crise. Je tombe dans les pommes, on m’emmène à l’hôpital et je reprends conscience une heure après. Généralement le jour de mon anniversaire. Le médecin dit que ça risque d’empirer vers l’âge de 20 ans.

12 ans, Toujours pas de père, juste cet homme qui passait nous voir une fois par ans. Cet homme que je voyais aussi à la télé. Je ne savais pas de qui il s’agissait, mais ma mère avait toujours un sourire immense quand il mettait les pieds ici. Il ne me regardait jamais et ne me disait jamais bonjour. Il venait, buvait un verre, donnait toujours une lettre à ma mère et s’en allait, pour revenir l’année d’après… Je n’ai jamais su ce que contenait cette lettre.

15 ans, les études allaient bien, j’étais plutôt forte, enfin je m’en sortais tant bien que mal. J’appréciais avoir un groupe d’amis assez nombreux. Je prenais plaisirs à parler et à découvrir ce que chaque personne avait à m’offrir. Bien entendu mes amis n’étaient pas au courant de mon problème au cœur, juste de mon asthme, qui est plus compliqué à cacher, puisque le sport était interdit.

Les années passèrent et je me posais de plus en plus de question sur mon père, tous mes amis avaient un père et une mère et vivaient avec eux. Moi je ne vivais que avec ma mère et je n’avais jamais rencontré mon père… Je noyais ma mère sous les questions qu’elle rejetait tous le temps. Tous les soirs la même rengaine, la même dispute, les mêmes cris, la même porte qui claque jusqu’à mes 23 ans où je déménageais à la fin de mes études de restauration et avec un travail d’aide cuisiniste en poche dans un bon restaurant de la ville.  

A l’âge 24 ans je décidais de faire un test sanguin, espérant que cela m’aide et m’aide un peu. J’expliquais au doc que je ne connaissais pas mon père et que je voulais savoir de qui il s’agissait.
Allez savoir pourquoi, il acceptait. Décidément, la chance était avec moi.

Pas de nouvelles de ce docteur mais un appel du gouvernement. Cet appel m’apprenait qu’une équipe venait me chercher pour me poser des questions.

« Mais des questions sur quoi ??!! »

BIP BIP BIP BIIIIP

Ils avaient raccroché, je décidais d’en parler avec ma mère, sachant que j’allais en prendre pour mon grade… Elle finit en larme en me disant que je n’aurais jamais du et raccrochant le téléphone sans jamais répondre a mes appels suivant…

Je commençais à flipper et j’attendais alors l’arriver des gens… Me posant des questions toutes aussi flippante que les autres. Je ne dormais pas cette nuit là. Je gardais le plafond, en espérant que ces gens m’oublient et ne viennent jamais…

Bien entendu le lendemain à 8h00 pétante j’avais deux personnes devant ma porte. Je n’étais pas encore habillée. Ils entraient sans me demander mon avis et m’attendais le temps que je m’habille. Le premier me demandait si je savais pourquoi ils étaient là.


« Bah non… Comment voulez vous que je le sache ??? »

Il haussa simplement des épaules en me disant de me dépêcher, ce que je faisais. Une fois prête, la fille prit le relais en me prenant par le bras et m’amenant dehors où il y avait 6 gardes du corps en mode super balaises… Je ne savais plus ou me mettre ! Elle me força à entrer dans la voiture en m’appuyant sur la tête… Je ne disais rien, ne bougeais pas, je flippais simplement…

Nous roulons depuis environ une heure et aucuns des deux gens devant moi n’ouvrais la bouche. Pas un regard entre eux. J’avais l’impression qu’ils n’étaient même pas vivants… La voiture s’arrête et la même fille venait me chercher me disant qu’il ne fallait surtout pas que je parle, et que je devais baisser les yeux.

Je me demandais qui est-ce que j’allais rencontrer et surtout pourquoi, je n’avais jamais rien fait de mal… A part peut-être savoir qui était mon père. Mais j’étais dans mes droits !  Non ?

Je me fis trainer jusqu’à une salle toute en fenêtre, agrémenter d’un seul et immense bureau au milieu, avec une chaise dos à moi… Je baissais les yeux comme me l’avait demander la femme. Je pouvais alors entendre la chaise se tourner et quelqu’un se lever. Je sentais sa présence juste à deux pas de moi, son souffle chaud, et surtout sa force et sa taille me pesait. Je me sentis mal mais je prenais sur moi. Il ne fallait pas que je flanche maintenant. Une voix grave pris la parole

« Tu ne sais pas qui je suis, mais moi je le sais… Saïchae… »

La tension était immense et je sentais mon cœur battre la chamade… Mon dieu l’homme qui venait à la maison…

Je levais les yeux pour en être sure et en effet, c’était bien lui. Je le vis tourner le dos et faire un geste de la tête. Deux personnes m’empoignèrent et me faisaient sortir.

La fin de l’histoire ? Je venais d’apprendre que cet homme était mon père, la femme me l’avait expliquer et je venais d’apprendre que je partais en direction d’une île, d’où je en pourrais plus jamais partir… Je ne comprenais plus rien. Mais je n’avais pas le choix.


Et toi ?

Petite phrase qu'est là pour faire joli.
Prénom/Pseudo : Céline
Sexe : Fille
Comment as-tu connu le forum ? Connais le Chef :p
Niveau de RPG :plutôt bon
Age : 22 ans
Autre : Désolée pour la taille de l'histoire, j'ai été inspiré :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
It's ME (TERMINEE)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nel Berrywood ou la confusion des genres ! [TERMINEE]
» Katherina H. Valorff || Tel fut son destin || FICHE TERMINEE
» ★ Laisse moi effleurer ta peau de mes notes... ♫ [TERMINEE]
» Darnell James Williams [TERMINEE]
» La Mort en Héritage ( A Jojo's Bizarre Adventure Fan Fiction )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sacked's Island :: Pour bien commencer :: Présentation-
Sauter vers: